Vous n'avez pas à vous contenter de moins que la personne que vous voulez vraiment !
De l’aide contre le chagrin d’amour – Erreurs et stratégies pour reconquérir son ex
Vivez un changement positif et permanent dans votre vie.

Il est bien évident qu'au début d'une relation amoureuse, amicale ou professionnelle, il est difficile de reconnaître une personne toxique. Il faut côtoyer cette personne un certain temps pour découvrir progressivement ce qu'elle cache et ce qu'elle recherche vraiment. Les failles et les attitudes malsaines apparaîtront peu à peu. Certains indices pourront aider à démasquer les personnes toxiques plus rapidement.

Pourquoi une relation est-elle « toxique »?

Parce que notre vie peut être littéralement empoisonnée par ceux qui nous rendent la vie dure! Au passage, une personne toxique pour quelqu’un ne l’est pas nécessairement pour tout le monde. Et même si notre ego en prend un méchant coup, nous-mêmes (eh oui…) pouvons à l’occasion nuire à nos proches par la répétition de paroles ou de gestes blessants.

Une histoire qui commence bien

Ce genre de relation commence souvent par une phase d’attirance et de séduction. « Mon mari a remué ciel et terre pour me séduire. Il était charmant, toujours aux petits soins… La vie conjugale m’a fait découvrir qu’il piquait des colères monstrueuses, la plupart du temps pour des broutilles.

A chaque fois, j’étais dévastée par ses explosions de violence, d’autant qu’il n’hésitait pas à s’en prendre à moi quand nous étions en public. Entre ses crises, il redevenait l’homme élégant et attentionné dont j’étais tombée amoureuse, ce qui explique que j’ai mis 8 ans avant d’admettre qu’il me détruisait. »

« En écoutant d’innombrables témoignages, j’ai découvert qu’il existe vraiment des gens néfastes pour la santé mentale, affective et physique des autres. J’en ai vu certains qui n’avaient plus que la peau sur les os à cause d’une relation conjugale destructrice. Ou encore d’autres qui ont dû être hospitalisés pour des ulcères hémorragiques causés par le comportement hostile d’un patron. »

Pourquoi une personne qui est toxique pour nous ne l'est pas nécessairement pour d'autres? 

Nous ne pouvons plaire à tout le monde et être aimés de tous. Il est normal de ne pas aimer tout le monde pour toutes sortes de raisons et l'inverse est aussi vrai. Certaines personnes peuvent nuire à notre bien-être d'après leur personnalité. Il peut donc exister une incompatibilité et une antipathie entre deux personnes. L'intensité d'énergie dégagée, les habitudes de vie, les comportements et la charge émotionnelle d'un discours peuvent nous déplaire alors que pour d'autres c'est très plaisant.

Certaines personnes peuvent être vulnérables face au comportement d'une personne toxique alors que d'autres n'y accorderont aucune importance ou remettront rapidement la personne à sa place. Certaines personnes peuvent être plus sensibles que d'autres d'après leurs expériences de vie. Elles tomberont facilement dans le piège de la personne toxique.

Qui est-il?

À l'instar d'un « vampire », il gagne sa force en dévalorisant l'autre, en le vidant pour être heureux.

Qu'est-ce qu'une personne toxique?

Une personne toxique a toujours peur de perdre le pouvoir qu'elle exerce sur les autres. Elle recherche principalement des personnes vulnérables et fragiles. Elle tisse autour de sa proie des moyens malsains pour atteindre ses buts. Elle ne pense qu'à son bien-être, qu'à ses buts et projets et elle est totalement indifférente aux besoins des autres. Elle n'a aucun scrupule, aucun regret pour tout le mal qu'elle peut causer à sa victime. Elle utilise souvent la flatterie pour gagner totalement la confiance de sa victime et quand elle sent que sa proie est bien enroulée dans ses filets, elle peut la manipuler à sa guise. Elle ne souhaite aucunement voir sa victime s'épanouir et réussir sa vie alors elle sabote les efforts que cette dernière fait pour mener une vie heureuse et productive.

L’éternelle victime

Au départ, elle séduit parce qu’elle semble apprécier votre compagnie… En réalité, elle a juste besoin d’une oreille, car sa vie n’est qu’une longue litanie de malheurs. Égocentrique, plaintive, défaitiste, l’éternelle victime demande beaucoup d’attention et de disponibilité, au point de se montrer intrusive (elle s’impose chez vous). Si vous avez de l’empathie pour autrui et que vous aimez aider vos proches, vous êtes une cible toute désignée pour ce vampire affectif. Attention : l’éternelle victime vous utilise et ne s’intéresse pas vraiment à vous. Dans sa version soft, elle manque de confiance et a besoin du regard d’autrui pour exister. Dans sa version hard, c’est une sangsue qui vous jettera quand elle aura épuisé toutes vos réserves ou trouvé… une autre victime consentante.

La commère

Curieuse, fouineuse, mêle-tout, la commère est un des personnages les plus colorés et les plus toxiques du spectre relationnel. Comme elle adore colporter des rumeurs, vraies ou fausses, il ne faut jamais lui confier un secret, car elle s’empresse de l’éventer à la première occasion. Rien ne lui fait plus plaisir que de rapporter les malheurs des autres. En comparaison, sa vie à elle semble étonnamment calme (elle n’en raconte d’ailleurs rien!). La commère prospère dans les milieux où se joue une intense vie sociale : bureaux, immeubles à appartements, quartiers où tout le monde se connaît. Un conseil : ne croyez pas que vous êtes le (la) seul(e) à profiter de ses « rapports » et ne baissez jamais la garde devant elle!

Le dénigreur

Redoutable observateur du monde qui l’entoure, le dénigreur passe tout son environnement au scanner. Railler et déprécier ceux qu’il croise sur son chemin est son sport favori. Les gros et les minces, les laids et les beaux, … personnes ne trouve grâce à ses yeux.  Condescendant, arrogant, méchant, le dénigreur est quelqu’un qui, paradoxalement, a une piètre opinion de lui-même (mais il ne l’avoue jamais bien sûr). Le seul moyen trouvé par cet anxieux pour se valoriser en société est de rabaisser ou écraser les autres (on se sent plus grand quand les autres sont petits). Son seul problème? À force de tourner les gens en ridicule, il finit par créer le désert autour de lui.

Le fauteur de troubles

Aussi mêle-tout et cancanier que la commère, le fauteur de troubles est bien plus dangereux que cette dernière, car il prend plaisir à mettre les gens dans l’embarras. Il n’hésite jamais à vous inciter à faire ou dire quelque chose s’il sait que ça peut se retourner contre vous. Au bureau, c’est l’employé qui va diffuser « par erreur » un e-mail reprenant les fiches de salaires des collègues par exemple… Quand il peut manipuler les autres à sa guise, il se sent tout puissant. Parce qu’il n’hésite pas à déformer la vérité et à pousser les autres à la faute, c’est un des profils les plus redoutables.

L’hypocrite

L’hypocrite est le plus dangereux des personnages toxiques, car il perpètre « le crime le plus haïssable : la trahison ». Rien n’est plus dévastateur que d’être trompé par une personne en qui on avait pleinement confiance. L’hypocrite est quelqu’un qui vous sourit, joue la familiarité avec vous, fait mine de vous comprendre ou de vous soutenir, mais qui n’hésitera pas à vous marcher sur les pieds pour atteindre ses objectifs. Opportuniste, il retourne sa veste au gré du vent et de ses intérêts. On ne sait jamais ce qu’il pense vraiment, mais il en sait beaucoup sur vous.

Le tyran

Autoritaire, exigeant, versatile, têtu, le tyran aime mener son petit monde à la baguette. Surtout, ne faites pas mine de lui résister, la foudre s’abattrait sur vous! C’est le patron qui bombarde sa secrétaire de demandes urgentes bien sûr), le chef d’équipe gueulard et injurieux envers ses ouvriers, le père rouge de rage quand un de ses enfants a la témérité de lui tenir tête. Méfiant, le tyran veut tout contrôler autour de lui. Très impopulaire parce que colérique, il tire sa jouissance de voir les autres trembler devant lui.

Comment s'y prend-il/elle ?

Il/elle repère une victime « facile » (qui manque de confiance en elle, qui traverse une période difficile). Il/elle peut aussi s'en prendre à quelqu'un de brillant, zélé dans son activité professionnelle.

Il/elle se montre séducteur (trice), charmant (e), en affaires et dans la vie. Il/elle a des tendances mythomanes. Il/elle ment dès que cela peut le/la servir. Il/elle a toujours raison. Il/elle est dotée d'un pouvoir de persuasion. Son « moi » est faible et c'est pour cela que la déchéance de l'autre le/la valorise.

Quand la personne en face est en confiance, il/elle reproduit un schéma :

Il/elle sème le doute par des phrases ou des injonctions paradoxales.

L'autre ne sait ni à quoi s'attendre, ni à quoi s'en tenir (ex : dans le couple, il/elle exprime la possibilité de faire des projets et en même temps de se désengager; dans le travail, il/elle porte au sommet un collaborateur avant de le critiquer ouvertement en public).

Il/elle « tape là où ça fait mal »

(ex : il dira à une femme coquette : « je n'ai rien contre toi, mais tu comprends une collaboratrice doit tout de même avoir un peu de classe » (sous-entendu : tu n'en as aucune). Elle dira, avec le sourire, à un collaborateur spécialisé et compétent dans son domaine : « Pour cette affaire, je vais faire appel à une sommité, ça ne se trouve pas facilement des vrais spécialistes de telle branche » (sous-entendu : toi tu n'es pas un expert!). Il/elle met en doute les qualités subtilement. Il/elle juge et dévalorise, mais ne supporte pas les critiques.

Quand on lui tient tête il se fait passer pour une victime

(ex. : après avoir manipulé une personne il/elle dira : « c'est une manipulatrice! Je n'y ai vu que du feu!»). Son but est ici de cacher son esprit vindicatif pour mieux revenir à l'attaque plus tard. Il/elle cherche à culpabiliser l'autre pour le/la retenir sous son emprise.

Il/elle cherche à couper sa victime de toute vie sociale, affective, professionnelle,

ne supportant ni sa réussite, ni ses qualités (car lui/elle ne les a pas), ni sa beauté ou son brio... Pour cela il/elle s'attribue les qualités de l'autre (ex : il/elle dira que le travail de sa victime est le sien, etc.)

Il/elle nie la réalité

pour arriver à ses fins : la soumission totale de l'autre et sa déchéance. Sa réalité est inventée de toutes pièces. C'est sa façon d'affronter son vide intérieur.

Nous pouvons déterminer 30 caractéristiques.

Il/elle est difficile à reconnaître. Lorsque ses victimes démasquent sa personnalité, il est souvent trop tard, elles devront se reconstruire. Conseils pour détecter cette personnalité répandue dans toutes les sphères de la vie. Un individu que l’on qualifie de toxique, de manipulateur agit selon au moins 14 de ces caractéristiques parmi la liste suivante. Si un individu collectionne au moins 20 de ces caractéristiques et que vous êtes en relation journalière avec lui, vite faites le point avec vous-même, vous êtes en danger psychologique.

1.       Il/elle culpabilise les autres ou vous-même, au nom du lien familial, de l’amour, de la conscience professionnelle, de l’amitié, de la fraternité au groupe d’appartenance…

2.     Il/elle reporte sa responsabilité sur vous ou les autres ou se démet de ses propres responsabilités.

3.     Il/elle ne vous communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments, ses opinions, il fait en sorte que vous les supposiez, que vous les deviniez…

4.     Il/elle vous répond très souvent de façon floue.

5.     Il/elle change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes, les situations ou les circonstances.

6.     Il/elle invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

7.     Il/elle vous fait croire que vous devez être parfaits, forts, patients, etc., que vous ne devez jamais changer d’avis, que vous devez tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions…

8.     Il/elle met en doute vos qualités, votre compétence, votre personnalité, il critique sans en avoir l’air, il dévalorise votre entourage, il juge vos fréquentations.

9.     Il/elle fait faire ses messages par autrui, par intermédiaires, laisse des notes écrites, évite le face à face.

10.  Il/elle sème la zizanie, crée la suspicion, divise pour mieux régner, initie la calomnie. Sème le doute.

11.   Il/elle se place en victime pour que l’on le plaigne. (maladie, accident, entourage difficile, surcharge de travail, mauvaise ambiance de travail, qu’importe le problème, il n’y est pour rien).

12.  Il/elle ignore les demandes ou besoins (même s’il dit s’en occuper)

13.  Il/elle utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, de solidarité, de fraternité, racisme, de bonnes ou mauvaises mères ou pères)

14.  Il/elle menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

15.  Il/elle change carrément de sujet au cours d’une conversation.

16.  Il/elle évite l’entretien ou la réunion, ou il s’en échappe.

17.  Il/elle mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

18.  Il/elle ment.

19.  Il/elle prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

20.  Il/elle est égocentrique.

21.  Il/elle peut être jalouse même s’il est un parent ou un conjoint.

22.  Il/elle ne supporte pas la critique et nie les évidences.

23.  Il/elle ne teint pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

24.  Il/elle utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

25.  Son discours parait logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma différent, voire opposé.

26. Il/elle utilise des flatteries pour vous plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour vous.

27. Il/elle produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège)

28. Il/elle est efficace pour atteindre ses propres buts, mais aux dépens d’autrui.

29. Il/elle nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré.

30. Il/elle est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent, même s’il n’est pas là.

Pourquoi restons-nous dans de telles situations?

Certaines personnes n'ont jamais pris conscience de leurs propres besoins et désirs. Il a toujours été plus important et plus simple pour elles de répondre aux demandes et aux besoins des autres. Ces personnes nient l'existence de leurs propres besoins. Il en résulte de la frustration ou de la tristesse qui sont pénibles à supporter. Les gens vivent de telles situations pendant de nombreuses années par peur de déplaire, d'être jugés, de ne plus être aimés et appréciés, de faire de la peine ou de blesser l'autre et pour éviter les conflits. Nous sommes en partie responsables des manipulations que nous subissons. Bon nombre de personnes ne semblent pouvoir vivre qu'à travers le regard et le jugement des autres. Elles ne peuvent exister par elles-mêmes. Avec le temps, le malaise qui en résulte prend des proportions exagérées. Un concept inconscient et irrationnel nous fait craindre de nuire à l'autre lorsque nous nous faisons plaisir. Plus nous sommes passifs, soumis et uniquement attentifs au bien-être des autres, plus nous sommes vulnérables face aux personnes toxiques.

En quoi une personne peut être toxique pour nous aux points de vue psychologiques et physiques? Quelles sont les conséquences à long terme?

Un contact prolongé avec une personne toxique engendre des sentiments de culpabilité, d'anxiété, de tristesse, de frustration. Ces sentiments s'installent progressivement et deviennent de plus en plus présents au cours des mois et des années. Nos stratégies de réussite et d'épanouissement s'amoindrissent. La personne toxique est très subtile dans son attitude alors elle peut être difficile à détecter. Nous en venons à douter de nous-mêmes et à nous sentir coupables pour des fautes imaginaires. Plus le stress est intense, plus les impacts psychologiques, physiques et comportementaux sont importants. Plus le contact avec la personne toxique est régulier, plus les symptômes s'intensifient.

Pouvons-nous être toxiques pour certaines personnes?

Oui. On ne peut plaire à tout le monde. Par exemple, si l'humeur des autres peut avoir un effet nocif sur vous, l'inverse est également vrai. Observez votre propre comportement. Si vous vous reconnaissez à la lecture de cet ouvrage, ne vous découragez pas. Nous sommes tous un peu toxiques avec certaines personnes, dans certaines situations et pour toutes sortes de raisons. Vous avez le pouvoir de changer bon nombre de vos comportements si vous prenez conscience que vous pouvez parfois, vous aussi, être une personne toxique.

Y a-t-il une personne toxique dans votre vie?

Chacun d’entre nous est entouré de personne (s) qui empoisonne (nt) notre existence. Ces messages toxiques se font pas le biais du verbal et du non verbal.

Cependant, ce n’est pas parce qu’une personne nous pourrit la vie qu’elle est forcément une manipulatrice, mais à force d’acquiescer, l’autre peut en profiter, et faire de votre vie un enfer et devenir sans s’en rendre compte un agresseur de votre bien-être.

Il ne faut pas oublier que le vrai manipulateur se distinct des personnes toxiques. Il comprend au moins une vingtaine des caractéristiques des personnes toxiques.

Je vous propose de répondre GRATUITEMENT à l'analyse qui vous permettra de savoir si vous avez une personne toxique dans votre vie, et je vous proposerai des alternatives constructives pour y faire face! Vous pouvez accéder immédiatement au Questionnaire ! Ce questionnaire mettra en évidence qu’une personne toxique peut avoir toutes sortes d’effets sur vous et que toutes les dimensions de votre existence peuvent en être affectées.

Cette liste est constituée de quatre catégories :
  • Symptômes émotionnels;
  • Symptômes comportementaux;
  • Symptômes physiques;
  • Symptômes se manifestant dans la communication.

Une fois le constat fait et que vous êtes certain d'être face à cette personnalité négative, comment se débarrasser de son emprise? Quelques conseils.

Déculpabiliser absolument

Il faut savoir qu'un pervers manipulateur narcissique ne veut aucunement voir la situation de soumission qu'il a générée s'arrêter. Il veut vous dominer jusqu'au dépérissement... Il usera de toutes ses techniques pour continuer de vous soumettre et pour continuer de vous dévaloriser. Sa première arme sera la culpabilisation (ex. : quel genre de mère sépare ses enfants de leur père? Quel genre de collaboratrice met la santé de l'entreprise et de ses 200 employés en danger?). Il parlera de son enfance (malheureuse), de ses parents (absents), de la mort d'un ami (imaginaire) dont il ne peut se remettre. Il trouvera des excuses à son comportement (« C'est vrai je n'ai pas été sympa, mais il faut dire que ce que tu m'as dit m'a fait penser à tel ou tel traumatisme “...). Il jouera sur le sens des mots. (Ex : « quand tu m'as dit à plus tard, je te laisse’ au téléphone j'ai bien compris que tu voulais m'abandonner»).

Se révolter

Le pervers narcissique manipulateur vit dans un monde où son moi est suprême. Il faut que vous arriviez à faire une brèche dans sa toute-puissance. Avec le pervers narcissique, il faut “aller au charbon”. Pas de sous-entendus, pas de menaces en l'air, mais des actes forts et significatifs. “J'ai compris ton manège. Je sais que tu me manipules. Je ne sacrifierai jamais ma personne et ma fierté à quelqu'un. Que cela soit bien clair pour toi. Que cela entre dans ta tête. Il n'y a pas de sens caché à ce que je te dis. Ton jeu est terminé. Tu as perdu. Moi ma fierté et mon estime sont intactes!”. Les pervers narcissiques manipulateurs exècrent être confrontés à la réalité. Leur rappeler la réalité est une véritable épreuve pour eux. Il convient de ne jamais revenir sur ce qui a été dit et de se couper du pervers narcissique manipulateur. Admettez qu'il présente une maladie psychologique dangereuse pour vous. Tirez momentanément un trait sur la miséricorde... Le compromis est impossible, vous devez attaquer, car il continuera de vous salir. Face à quelqu'un de décidé, il deviendra colérique, mais c'est pour vous la voie du salut...

Combattre par l'indifférence

Recentrez-vous sur votre vie, vos qualités. S'il continue de vous harceler, faites savoir à vos relations communes que vous êtes très épanoui et que vos projets se concrétisent. Il ne passera à une autre victime que lorsqu'il vous sentira trop fort pour être manipulé. N'hésitez pas à le surpasser très visiblement. Le but : qu'il finisse par vous dédaigner.

Fuir ou dialoguer?

Envahissement, volonté de contrôle, mépris, dénigrement, plaisanteries douteuses, médisances, intimidation et chantage affectif sont quelques-unes des armes utilisées par les personnes malveillantes pour maltraiter leur proie. Pas toujours consciemment d'ailleurs : « Certains n’arrivent à établir un contact avec d’autres que par le biais de la moquerie ou la méchanceté, observe Christiane Rassaert, psychothérapeute spécialisée dans les dépendances affectives. Peut-être parce que quand ils étaient enfants, c’était le seul moyen d’attirer l’attention de leurs parents… Quand on continue à fréquenter quelqu’un qui nous fait du tort, qu’on accepte des choses en niant ses valeurs et ses besoins, on est en plein dans une relation toxique. »

C’est votre cas? Alors, vous vous demandez peut-être comment échapper à ce genre de relation malsaine? « Beaucoup recommandent de tourner la page et de mettre fin à tout contact avec celui ou celle qui vous font du tort afin de retrouver votre santé mentale et de pouvoir aller de l’avant. Même si cette approche peut être efficace pour beaucoup, ce n’est qu’une des façons de réagir face à un être toxique. »

Il est en effet plus facile de changer de trottoir quand notre voisine détestée se profile au bout de la rue que de couper définitivement les ponts avec son père, sa femme ou un client chicaneur… Si on n’a pas la possibilité ou la volonté de rompre, il faudra dès lors essayer de diminuer sa vulnérabilité en se « blindant» psychologiquement.

Écouter sa petite voix intérieure

« Pour sortir d’une relation toxique, il faut commencer par s’interroger sur ses propres valeurs, ses croyances, ses besoins, et se réapproprier toutes ces choses oubliées. C’est parce qu’ils ne connaissent pas leurs limites que certains ont tant de mal à les faire respecter! Il faut aussi renforcer sa confiance en-soi et son estime personnelle pour arriver à se dire : « Je suis quelqu’un de bien et je mérite le respect. »

Enfin, il faut impérativement apprendre à dire non, car ceux qui ne savent pas dire non sont plus susceptibles que d’autres de se laisser embarquer dans une relation qui ne leur convient pas. Parfois, il peut aussi être utile d’aider celui ou celle qui nous fait du mal à prendre conscience de son comportement. »

Terminons enfin en rappelant que l’intuition, ce très sous-estimé « sixième» sens, est un indicateur souvent fiable de nos états d’âme. « Nous savons d’instinct qui nous aimons et qui nous ne supportons pas». Écouter plus souvent cette petite voix intérieure quand nous tissons des relations sociales nous permettrait de mieux assumer nos antipathies viscérales : « Je n’aime pas les médisants, les râleurs professionnels, les égoïstes, etc.».

Merci de laissez un commentaire, et de partager la page !

Submit to DeliciousSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir